Skip to the navigation Skip to the content

Actualités Certis

Communiqués et revue de presse

Article

Protection contre le mildiou en viticulture

OXYDE DE CUIVRE KOBBER® : USAGE ASSOUPLI L’ANSES vient d’annoncer l’évolution autour de KOBBER®, notamment au niveau de la largeur des zones non traitées en bordure de point d’eau (ZNT).

Les conditions d’application de Kobber®, solution anti-mildiou à base de cuivre de Certis, sont désormais plus souples. Pour la protection du vignoble 2019, la réglementation autorise une ZNT à présent réduite à 20 mètres. Cet assouplissement est assorti de deux conditions : que la quantité de cuivre métal appliquée soit inférieure à 1.8kg/ha et que la dose d’application soit inférieure à 600g de cuivre métal par traitement. Dans ce cas, Kobber® pourra être utilisé à la dose de 1.33kg/ha pour trois applications par an fractionnables.

Pedro MICHELIN, Chef Marché Cultures Spéciales explique : « Cette situation correspond à ce qui est généralement rencontré en viticulture conventionnelle. Les viticulteurs ont généralement recours aux spécialités cupriques en fin de cycle. Au final, ils épandent en cumulé sur l’année moins de 1800 g de cuivre par hectare. Cet assouplissement en matière de ZNT, pour protéger les cours d’eau, est donc une excellente nouvelle avant tout pour les viticulteurs qui sont engagés dans un itinéraire raisonné. »  

Retrouver les détails du fongicide KOBBER® ici

 

 

 

Pour tout complément d’information

Agnès Gauliard

 

Certis France

 

gauliard@certiseurope.com

 

01 34 91 90 00

 

Découvrez ou redécouvrez l'action du KOBBER® et de sa technologie Kintech en vidéo.

Ce site est réservé aux professionnels de l’agriculture. N°Agrément : IF01808 - Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels
Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable.
Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l'environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.